Objectifs


Ce que nous voulons : la liberté religieuse pour tous


À une époque fortement marquée par le terrorisme religieux et par le laïcisme croissant, nous pensons que chaque être humain doit pouvoir vivre sa foi et pratiquer sa religion librement et dans le respect de son prochain et du bien commun de sa communauté nationale.

Pour nous chrétiens, Dieu a créé chaque homme à son image et à sa ressemblance (Genèse 2) ; il lui a offert la liberté de croire ou de ne pas croire. La liberté religieuse est constitutive de la dignité humaine.

Au fil des siècles, le concept de droits de l’homme a été élaboré et la liberté religieuse s’est imposée comme un droit fondamental explicitement reconnu dans l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU de 1948.

« Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun avec d’autres, en public ou privé, dans l’enseignement, la pratique, le culte et l’accomplissement des rites. »

Mais dans bien des pays du monde, la liberté religieuse n’est pas reconnue et la religion est utilisée comme un motif de discrimination et de violence.

Les législations des pays démocratiques du monde occidental garantissent la liberté religieuse. Parce qu’ils jouissent pleinement de cette liberté, les citoyens de ces pays attachent trop peu d’attention à la nécessité de la défendre et encore moins d’apporter de l’aide aux victimes des persécutions. En outre, peu d’organisations civiles se sont engagées de manière permanente à soutenir les victimes des persécutions.

C’est justement la mission de CSI. Elle est exprimée dans le nom de l’association : Christian Solidarity International – Solidarité Chrétienne internationale.

Pour nous, il s’agit d’une solidarité vécue :

  • Solidarité avec toutes les victimes de violence religieuse pour avoir professé leur foi, quelle que soit leur religion, et avec ceux dont la dignité humaine est niée dans le sens de charité chrétienne. Notre fondement spirituel est ici la parabole du bon Samaritain dans l’Évangile (Luc 10 : 26-37).
  • Solidarité avec la communion de l’Église de Jésus-Christ. Nous nous appuyons sur la première lettre aux Corinthiens de Saint Paul, chapitre 12 verset 26 : « Quand un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance » .

Ce que nous faisons


1. Dans les pays occidentaux où nous avons une association représentative (Suisse, Allemagne, France, Hongrie, Tchéquie, Italie, USA, Corée du Sud)

  • Nous prions pour les persécutés

Savez-vous quelle est la première chose que demandent les chrétiens persécutés lorsque nous allons les rencontrer dans leur pays ? Ce n’est pas l’aide matérielle, c’est la prière. « Croyez-moi, nous ressentons votre prière », nous témoigne Pascale Warda, notre partenaire en Irak et ancienne ministre du gouvernement intérimaire d’Irak en 2004.

Pour ceux qui ont tout perdu, la relation avec le Seigneur est encore davantage leur unique trésor et toute leur espérance. Savoir que d’autres chrétiens ne les oublient pas et prient pour eux constitue un très grand réconfort.

C’est pourquoi depuis la création de CSI-France en 1979, le bulletin CSI propose des intercessions quotidiennes et nous organisons régulièrement des veillées de prière.

  • Nous éditons des publications (bulletin CSI, bimestriel en France, la lettre aux amis) et nous organisons des conférences

Pour les opprimés, la dénonciation et la publicité de leur tragique vécu est la protection la plus efficace. Les victimes nous disent toujours : « Dites au monde ce qui se passe ici ! » La bassesse des persécuteurs doit être mise sous le feu des projecteurs. La divulgation auprès du public d’actes de torture, de persécutions et de génocide est une arme très efficace dans la lutte pour la liberté religieuse. C’est la raison pour laquelle CSI publie un bulletin bimestriel et organise des conférences sur la persécution et la situation des chrétiens dans les régions du monde les plus touchées par l’intolérance religieuse.

  • Nous adressons des cartes ou des coupons de protestation aux autorités administratives des états répressifs – Nous lançons des pétitions
  • Nous organisons les missions de terrain
  • Et enfin nous collectons des fonds, qui associés à la prière constitue la manifestation de notre solidarité


2. Nous intervenons directement dans les pays où la persécution sévit

Dans ces pays, grâce à la générosité de nos bienfaiteurs, nos équipes projets se rendent régulièrement pour rencontrer les chrétiens menacés et les minorités religieuses, évaluer leurs besoins et leur fournir une aide. Sur place, nous travaillons souvent avec des partenaires locaux, soit des membres des Églises et communautés religieuses locales soit des organisations laïques.

  • Nous aidons à libérer les esclaves.
  • Nous finançons des opérations et soins médicaux pour les victimes d’attentats.
  • Nous distribuons des aliments, vêtements et autres biens de première nécessité.
  • Nous finançons des cliniques, dispensaires et écoles.
  • Nous apportons une aide juridique aux victimes de persécution ou discrimination.
  • Nous fournissons les financements nécessaires à la création de micro-entreprises qui permettent à des victimes réfugiées ou déplacées de démarrer une nouvelle vie.
  • Nous soutenons des projets pour apporter amour et assistance aux enfants victimes de sociétés répressives. 

Où intervenons-nous ?


Dans de nombreux pays, des personnes sont victimes d’actes de cruauté et tués parce qu’elles n’adhèrent pas à l’idéologie ou à la religion d’État. Afin d’éviter la dispersion de nos forces, nous nous concentrons principalement sur 5 régions du monde : le Soudan du Sud, le Moyen-Orient, l’Inde, le Pakistan et le Nigéria.

  • Soudan du Sud | Au cours de la guerre civile, les milices islamistes ont perpétré des raids contre les Sud-Soudanais chrétiens/animistes. Ils en ont assassiné et asservi un nombre incalculable. CSI a déjà pu libérer plus de 100 000 d’entre eux. Nous pensons qu’il en reste encore environ 25 000 que nous nous employons à libérer.
  • Moyen-Orient | Les minorités religieuses du Moyen-Orient sont menacées par un génocide. Nous tenons le public informé sur ce qui se passe là-bas et nous engageons les politiciens à agir. En outre, nous apportons une aide matérielle aux victimes sur place (Égypte, Irak, Syrie, Turquie, Pakistan).
  • Inde et Pakistan | Depuis des années, nous sommes présents et nous apportons une aide matérielle et juridique aux victimes des attentats. Dans ces pays les chrétiens sont parmi les plus pauvres et les plus opprimés. Nous avons été très présents lors de l’attentat de Lahore à Pâques 2016 dans un parc municipal. Dans ces pays, CSI lutte aussi contre la traite des êtres humains et accompagnent les victimes dans leur réhabilitation.
  • Nigéria | CSI soutient les chrétiens ciblés par le groupe terroriste islamiste Boko Haram. CSI fournit du matériel médical aux victimes des exactions, et de l’aide alimentaire et des microcrédits aux réfugiés ainsi que du matériel scolaire aux orphelins et aux enfants réfugiés.
  • Nicaragua et Pérou | Nous proposons une aide matérielle et une formation aux enfants de la rue et aux habitants des bidonvilles.
  • Dans des États autrefois répressifs, nous luttons pour que des enfants et des familles puissent être en sécurité et avoir une perspective de vie. Nous nous mobilisons sur le plan politique pour les minorités religieuses et nous lançons des appels à la protestation, à la diffusion d’informations et à la prière.
  • Nous exigeons des gouvernements de nombreux États aux lois répressives qu’ils garantissent la liberté de religion.