• Syrie

Une aide globale pour les malades du cancer

23 juin 2020

La guerre en Syrie ne génère que des perdants. Certaines personnes souffrent particulièrement de ses conséquences, par exemple celles atteintes d’un cancer. Un programme de CSI et de l’Église maronite les soutient dans leur corps, dans leur âme et dans leur esprit.



« Mon histoire avec le cancer a commencé en 2009 […] » C’est sur ces mots que s’ouvre la lettre manuscrite d’Abboud (37 ans), un habitant d’Alep qui fait partie des plus de cent bénéficiaires de notre programme d’aide aux personnes atteintes d’un cancer lancé en 2017.

Traitement et rechute

Abboud avait des douleurs à la jambe gauche. Après de longs examens, un lymphome hodgkinien a été diagnostiqué.

Sur six pages, Abboud nous raconte son long combat contre le cancer. Après une chimiothérapie, il entre en rémission… puis rechute trois ans plus tard. Nouveau traitement, rémission temporaire, nouvelle rechute. Aujourd’hui, pour arrêter la spirale, une greffe de la moelle osseuse est nécessaire. Mais il s’agit d’une intervention très onéreuse qui ne peut être effectuée que dans un hôpital de Damas. CSI apporte une contribution à ces frais.

L’homme ne vit pas de pain seulement

« Grâce à Dieu, tout s’est bien passé ! » m’annonce notre partenaire qui gère ce programme sur le terrain. Nous sommes en septembre 2019 et je me trouve à Alep ; l’opération d’Abboud s’est déroulée avec succès la veille.

Notre partenaire et son équipe font partie de l’Église maronite, une Église orientale liée à Rome avec son propre patriarche. L’équipe n’apporte pas uniquement un soutien financier aux patients et à leur famille, elle les accompagne tout au long du processus. Elle les écoute et s’assure qu’ils ont aussi le soutien de leur communauté.

« Parfois ce genre de projets devient une entreprise purement financière. Mais pour nous, c’est la personne qui doit se trouver au centre, note le responsable. Je suis très reconnaissant envers CSI, car vous comprenez cela et vous nous donnez la confiance et la liberté nécessaires pour bien faire notre travail. Je remercie du fond du cœur tous les donateurs de leurs dons et des prières qui accompagnent les patients dans leur lutte contre la maladie. Vraiment, nous sentons que nous formons ensemble le corps du Christ. »

« Les mains du ciel »

Une autre lettre, cette fois-ci de S., une pédiatre âgée d’un peu plus de 70 ans. Elle y évoque avec enthousiasme son pays avant la guerre : « Dans ma chère Syrie, nous vivions en sécurité. Des gens d’aptitudes variées, de religions, de langues et de traditions diverses vivaient ensemble dans le respect mutuel. L’étranger qui visitait la Syrie était ébloui par notre vie heureuse et par l’harmonie de notre société. Mais le mal et l’extrémisme aveugle ont mis un terme à tout cela et nous ont ramenés dans un système arriéré où règnent les divisions. »

Mais ce n’est pas tout : « Mon mari [également médecin] a d’abord été atteint d’un cancer de l’estomac. […] Quant à moi, on m’a diagnostiqué un cancer des ovaires. Une opération a été nécessaire, puis de la chimiothérapie. […] Je remercie vivement l’équipe pour sa gentillesse ainsi que pour son aide matérielle et morale : vous êtes les mains du ciel sur la terre. »

Hélène Rey, responsable CSI pour la Syrie

Aidez les personnes gravement malades au Moyen-Orient ! Merci beaucoup.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Syrie