• Inde

Un programme agricole pour les victimes d’attaques religieuses

12 avril 2016

En Inde, les ressortissants des minorités religieuses subissent régulièrement des attaques d’extrémistes et nombre d’entre eux se retrouvent complètement dépouillés. Souvent, ils doivent craindre pour leur vie.



Les attaques contre les minorités religieuses ne font malheureusement pas partie du passé. Nous avons déjà souvent évoqué les attaques au Kandhamal en 2008, qui ont causé plus de 100 morts et de très nombreux déplacés. Des quartiers entiers ont été saccagés. Les conséquences de ces événements sont encore terribles actuellement. Mais aujourd’hui encore, les ressortissants des minorités religieuses craignent souvent pour leur vie et pour leurs biens. Presque chaque jour, des attaques commises par des groupes extrémistes ont lieu. Les victimes n’obtiennent souvent pas de soutien ou d’indemnisation de la part du gouvernement et sont abandonnées à leur sort misérable.

Notre aide vise à assurer l’autosubsistance

Il est très impressionnant de constater avec quel engagement nos partenaires de l’Indian Evangelistic Association travaillent dans les régions isolées souvent dangereuses en faveur des victimes d’attaques. Ils mettent à profit tout leur savoir-faire pour développer continuellement le programme agricole. Les victimes sont formées et régulièrement accompagnées par des spécialistes. L’équipement et les outils nécessaires leur sont fournis, notamment des pompes à eau, un élément indispensable pour le travail agricole. Actuellement, 232 familles profitent de ce programme au Kandhamal. Ce ne sont pas seulement des chrétiens opprimés, mais aussi des hindous qui n’ont rien à faire avec l’extrémisme et qui souffrent de la grande pauvreté. La paix est ainsi favorisée, ce qui est très important dans des régions où les tensions entre les groupes religieux sont palpables.

Une grande joie

À chacune de nos visites, nous constatons un pas de plus dans le développement de ce projet. Au début, les champs se comptaient sur les doigts de la main et deux sortes de légumes étaient cultivées. Maintenant, on trouve des champs de salades, de choux rouges, de choux-fleurs, de radis, de haricots, de courges, de bananiers et même des champignonnières. En outre, des cultivateurs fabriquent de la vaisselle végétale qui est très appréciée. Ces récipients biodégradables en feuille séchée sont vendus au marché et à des hôtels. Non seulement les familles concernées ont ainsi un véritable revenu, mais toute la communauté villageoise en profite. En effet, les familles reçoivent une partie du prix de vente et un certain pourcentage est versé dans la caisse commune du village pour financer les machines agricoles, les puits, les clôtures pour le bétail, etc. Ce travail n’aide pas seulement une famille, mais il développe la solidarité au sein d’un village, améliorant la situation de plusieurs familles qui souffrent de la pauvreté. Mieux encore : les villageois expérimentent à nouveau la joie et l’espoir. Le fait que des personnes de la lointaine capitale Bhubaneshwar (État d’Odisha) et même de l’étranger s’engagent pour eux les touche profondément et leur donne une nouvelle perspective. Inés Wertgen, responsable de mission pour l’Inde

Meurtre d’un gourou hindou : un innocent libéré pour une courte durée

Le massacre au Kandhamal avait été déclenché par l’assassinat du célèbre gourou hindou Svami Laxamananda Saraswati le 23 août 2008. Peu après, les rebelles maoïstes avaient revendiqué le meurtre, mais ce sont sept chrétiens qui ont été accusés ; en septembre 2013, ces derniers ont été condamnés à la prison à vie. Malgré le fait qu’en juillet 2015, deux agents de police haut placés aient affirmé devant le tribunal du Kandhamal que ces accusations étaient fausses, rien n’avait changé. Pourtant il semble que les choses soient enfin en train de bouger : après de longues négociations, Gananath Chalanseth, un des condamnés, a été relâché sous caution le 31 mars 2016 pour une période d’un mois, afin de lui permettre de rendre visite à son épouse malade.
Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Inde