• Pakistan

Un islamiste met le feu à des huttes hindoues – trois enfants brûlés !

24 avril 2020

Une communauté hindoue de la province fédérée du Sindh, au sud-est du Pakistan, est dévastée. Un islamiste plein de haine met le feu à leurs cabanes. Trois petits enfants meurent misérablement dans les flammes. Les familles hindoues touchées se retrouvent sans rien. Les colis alimentaires que les partenaires locaux de CSI ont distribués à la communauté pendant la crise du coronavirus sont une petite lueur d’espoir.



C’est une tragédie d’une envergure inimaginable : le responsable de la communauté hindoue Kanji Ram raconte aux partenaires de CSI au Pakistan les terribles événements du 5 avril 2020.

Alors que la fille de Kanji trayait les chèvres non loin des maisons, un inconnu s’est approché de la ferme et a mis le feu à une hutte. Le feu s’est rapidement propagé à toutes les habitations adjacentes. Malheureusement, trois enfants âgés de 10 mois à 3 ans dormaient dans les cabanes et ont subi une mort atroce.

Ce crime a plongé la communauté dans un profond désespoir. « Nous avons perdu trois enfants et tous nos maigres biens. Nous n’avons plus de maisons et nous sommes obligés de dormir en plein air. Si seulement nous avions pu prévoir qu’une chose si terrible arriverait, nous serions restés à la maison et aurions récolté le blé de nos employeurs une autre fois », soupire Kanji Ram, les larmes aux yeux.

Malgré la douleur, reconnaissance envers CSI

Lalyo Jee explique qu’elle a délibérément laissé les enfants à la maison pour les travaux de récolte car il n’y a pas d’arbres dans les champs pour leur fournir de l’ombre. « Nous sommes complètement choqués par la mort terrible des enfants. Comment pouvons-nous faire face à ce destin brutal ? »

Jeejan Bai ne parvient pas non plus à retenir ses larmes. Brisée, elle se lamente : « J’ai du mal à croire que les enfants aient été brûlés dans leur sommeil. J’ai l’impression que nous sommes en enfer. Où allons-nous vivre maintenant ? Nous avons tout perdu. »

Dans le cadre de l’aide d’urgence pour les victimes les plus vulnérables de la pandémie, les partenaires locaux de CSI ont apporté des colis alimentaires à la communauté hindoue meurtrie et menacée du Sindh. « Nous sommes si reconnaissants d’avoir à nouveau de la nourriture. Personne ne nous a aidés, sauf CSI », remarque Jeejan Bai.

Reto Baliarda


Les hindous au Pakistan : défavorisés et méprisés

Après l’indépendance du Pakistan en 1947, il y a eu un des déplacements en très grand nombre dans ce pays mais aussi en Inde : des millions de musulmans ont quitté l’Inde pour se rendre au Pakistan. De même, des millions d’hindous du Pakistan ont laissé leurs biens derrière eux pour fuir en Inde.

Seuls quelques hindous sont restés au Pakistan. Aujourd’hui, ils représentent environ 3 % de la population totale. La plupart d’entre eux appartiennent à une caste inférieure. Dans un environnement dominé par l’islam, ils doivent aujourd’hui se battre pour leur survie.

Exposés à l’arbitraire des seigneurs féodaux musulmans

La plupart des hindous du Pakistan vivent dans la province du Sindh, au sud-est du pays, dont la capitale est Karachi. Les hindous pakistanais sont généralement pauvres, qui subissent un travail forcé et n’ont pratiquement pas accès à l’éducation et aux services de santé. En outre, seuls quelques-uns d’entre eux possèdent une carte d’identité.

Ils travaillent comme ouvriers agricoles sans terres sur les terrains des seigneurs féodaux musulmans. Ils n’ont aucun droit et sont exposés à l’arbitraire des seigneurs féodaux. Les filles et les épouses sont des proies faciles pour les propriétaires musulmans. L’islamisation et le mariage forcé sont fréquents.

La haine des musulmans envers les hindous « impurs » est grande. Elle est en outre alimentée par les madrasas, les écoles coraniques qui sont apparues au cours des dernières années et qui enseignent une forme très radicale de l’islam. Des villages hindous entiers sont incendiés et des temples sont endommagés.

Les hindous ne peuvent pas se défendre, car l’influence des seigneurs féodaux musulmans s’étend jusque dans la politique et ces derniers sont de mèche avec la police. 

Ici, vous pouvez faire un don pour les victimes les plus vulnérables de la pandémie du coronavirus. Merci de tout cœur !

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Pakistan