• Inde

Un extrémiste hindou blesse grièvement un pasteur

29 avril 2020

Plusieurs extrémistes hindous du village ont de la peine à supporter la croissance de l’Église du pasteur Ramesh. Un jour, un agresseur le jette à terre et lui casse le bras. CSI a rendu visite à la famille du pasteur dans l’État fédéré du Tamil Nadu, au sud de l’Inde.



La pauvreté et la détresse de la famille du pasteur Ramesh * sont immenses. Elle vit dans une seule pièce qu’elle partage avec les parents du pasteur. Mais ce qui est encore plus dur, c’est de voir le bras gauche du pasteur Ramesh, enveloppé par un épais bandage qui va de l’avant-bras jusqu’à l’épaule. Il raconte tranquillement et amicalement comment il a subi cette grave blessure.

Méprisé comme chrétien

Le pasteur Ramesh faisait autrefois partie d’une caste hindoue supérieure. Il s’est tourné vers la foi chrétienne lorsqu’il a appris que des pasteurs avaient prié pour son complet rétablissement après un grave accident de moto. Un pas qui a eu des conséquences dramatiques pour lui : cet homme autrefois estimé est désormais méprisé et chassé de son village. Le pasteur Ramesh s’enfuit avec son épouse et leur petite fille vers le village de ses parents. Mais là aussi, on ne le laisse pas tranquille. Ses voisins le persécutent et l’insultent régulièrement avec acharnement. Il reçoit même des menaces de mort.

Attaque brutale

Malgré ces hostilités, Ramesh fonde une Église dans sa nouvelle localité. Avec le temps, toujours plus de personnes osent venir assister aux services religieux. Ce qui contrarie au plus haut point certains extrémistes hindous. Un jour, un extrémiste excité vient trouver Ramesh dans son église et hurle des injures. Le pasteur tente en vain de le calmer puis, dépité, se retire paisiblement.

C’est alors que l’homme l’attrape par-derrière et le jette violemment au sol, la tête en avant. Il lui tord le bras gauche si longtemps que le pasteur subit une double fracture : « J’étais au sol, impuissant. Mais l’homme continuait à me piétiner. » La police alertée pourra finalement arrêter le malfaiteur, mais le libérera seulement deux jours plus tard. La blessure de Ramesh est si sérieuse qu’il devra immobiliser son bras durant plusieurs mois.

La famille obtient de l’aide

Plus graves encore sont les blessures morales pour la famille du pasteur qui craint beaucoup de nouvelles agressions. Ramesh déclare toutefois : « J’ai pardonné à mon agresseur. »

CSI assume une partie des frais de traitement pour la blessure du pasteur. En plus, nous aidons la famille à subvenir à ses besoins.

Reto Baliarda

* Nom fictif

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Inde