• Arménie
  • Azerbaïdjan
  • France

SIGNEZ la pétition ! Le gouvernement français doit aider à protéger la population du Haut-Karabakh

22 octobre 2020

Après l’armistice imposé par la Russie le 10 novembre 2020, la situation des Arméniens du Haut-Karabakh a l’air très sombre. Plus de 100 000 d’entre eux ont fui et de nombreuses régions sont contrôlées par l’Azerbaïdjan. CSI demande à Monsieur le président Macron de s’engager en faveur de la protection de la population arménienne dans le Haut-Karabakh. Au nom des personnes déplacées, nous vous demandons : signez la pétition adressée au président de la République française !




Veuillez manifester votre solidarité pour les Arméniens dans le Haut-Karabakh en ajoutant votre nom à la pétition reproduite ci-dessous.

Monsieur le Président de la République
Palais de l’Élysée
55 rue du Faubourg-Saint-Honoré
75008 Paris



Monsieur le Président de la République,

Nous vous remercions d’avoir lancé un appel conjoint avec les présidents Trump et Poutine demandant la cessation immédiate de l’offensive militaire qui vise actuellement la population chrétienne arménienne du Haut-Karabakh.

L’organisation de défense des droits de l’homme Christian Solidarity International (CSI) croit fermement qu’une approche multilatérale où les pays co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE font front commun est la meilleure façon de faire face à cette crise potentiellement catastrophique tant sur le plan géopolitique, économique qu’humanitaire.

Le Communiqué international de la Croix-Rouge (CICR) confirme en termes généraux les informations plus spécifiques qui nous parviennent de partenaires et amis fiables qui se trouvent au Haut-Karabakh :

« [Certaines] personnes chercheraient désespérément à fuir pour se mettre en sécurité avec leur famille. De nombreuses autres familles, avec parfois des nouveau-nés et des enfants en bas âge, vivraient terrées jour et nuit dans le sous-sol de leur immeuble, sans chauffage, dans l’espoir d’échapper à la violence. On rapporte également que des centaines de maisons et d’infrastructures civiles, dont des écoles et des hôpitaux, auraient été détruites par l’artillerie lourde. Et à proximité des bâtiments endommagés, un autre danger guette les civils : celui des munitions non explosées. »

En effet, le nombre de civils morts, blessés ou déplacés est en augmentation. De plus, le Haut-Karabakh se trouvant sur des lignes de faille géopolitiques, cette guerre est susceptible d’envoyer de dangereuses secousses à travers une région très contestée et déjà sur le point d’exploser, secousses qui pourraient arriver même au cœur de l’Europe. Un engagement décisif de votre part est nécessaire pour mettre un terme à cette crise aux potentiels génocidaires.

Des sources françaises, américaines et russes ont confirmé que la coalition militaire entrée en guerre contre ce petit pays chrétien arménien est composée à la fois de forces armées azerbaïdjanaises et turques, alliées à des combattants djihadistes venant de Syrie. Cette offensive est une nouvelle tentative de détruire l’une des plus anciennes communautés chrétiennes au monde.

Il y a un peu plus de cent ans, les chrétiens arméniens ont été victimes d’un génocide dans la Turquie actuelle. Puis, ils ont subi une campagne d’épuration ethno-religieuse dans le Haut-Karabakh au début des années 1990 et ont aussi été les victimes plus récemment des djihadistes soutenus par la Turquie dans la région d’Alep.

Ce génocide échelonné des Arméniens doit prendre fin une fois pour toute.  

L’actuelle guerre menée par la Turquie contre les Arméniens du Haut-Karabakh survient alors que le président islamiste turc, Recep Tayyip Erdoğan, avance sur plusieurs fronts une politique qui a pour but déclaré de restaurer la gloire du califat ottoman. Cette politique, symbolisée par la récente transformation de Sainte-Sophie de musée en mosquée fonctionnelle, est menée avec vigueur en Libye, en Méditerranée orientale, en Syrie et maintenant dans le Caucase. S’il n’est pas bientôt maîtrisé, ce néo-ottomanisme islamiste finira par avoir de graves conséquences pour l’Europe entière.

La France ayant une influence certaine sur les composantes étatiques et non-étatiques de la coalition militaire anti-arménienne, CSI vous encourage, Monsieur le Président de la République, à l’utiliser pour apporter la paix, la stabilité et la sécurité à tous les habitants de cette région tumultueuse, quelle que soit leur appartenance ethnique ou religieuse. Nous recommandons que trois mesures soient prises de toute urgence :

  1. La suspension par les pays co-présidents du Groupe de Minsk et par leurs alliés de toute aide militaire, tant létale que non-létale, aux trois éléments de la coalition militaire anti-arménienne, soit la Turquie, l’Azerbaïdjan et les djihadistes venant de Syrie ;
  2. La garantie par ces mêmes pays d’assurer la sécurité des populations de la région qui sont menacées existentiellement ;
  3. La reconnaissance par ces mêmes pays du droit à l’auto-détermination du Haut-Karabakh.

Nous vous remercions, Monsieur le Président de la République, d’agir promptement pour couper court à cette nouvelle phase du génocide arménien et de faire obstacle aux velléités néo-ottomanes islamistes de la Turquie dans le Caucase, au Moyen-Orient et en Europe.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre très haute considération.

Angélique Gourlay, présidente de CSI-France
Natacha Roche-Fontaine, secrétaire de CSI-France
John Eibner, président international de CSI


* case obligatoire

La pétition a été signée par 297 personnes.


Le 27 septembre 2020, l’Azerbaïdjan a commencé un nouvel épisode du génocide des Arméniens en lançant une offensive militaire contre la population arménienne chrétienne du Haut-Karabakh. L’Azerbaïdjan est membre associé de l’OTAN, membre de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et membre du Conseil turc.

La supériorité militaire avec une aide étrangère

L’armée azerbaïdjanaise est soutenue militairement par la Turquie, membre de l’OTAN, et des djihadistes venant de Syrie. Un armement sophistiqué, notamment des drones mis à disposition par Israël, constituent un avantage militaire pour l’Azerbaïdjan. Des unités azerbaïdjanaises ont pénétré profondément dans le Haut-Karabakh. Leurs cibles étaient des bâtiments civils comme des maisons individuelles, des hôpitaux, des écoles, des églises, mais aussi l’approvisionnement en eau et en électricité.

Plus de 100 000 civils ont fui

Après les frappes de missiles azerbaïdjanaises, une grande partie de Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh, est en ruines. Plus de cent mille personnes, à savoir plus de la moitié de la population du Haut-Karabakh, ont été chassées de leurs maisons lors de cette guerre du « nettoyage ethnique et religieux ».

Le 10 novembre 2020, la Russie a décidé un armistice et a envoyé des unités de maintien de la paix, mettant ainsi, pour l’instant, fin à l’offensive azerbaïdjanaise. Mais l’arrêt des hostilités est très fragile et la détresse humaine est grande. Dans toutes les régions du Haut-Karabakh contrôlées par l’Azerbaïdjan, il n’y a actuellement plus d’Arméniens.

CSI s’adresse au président de la République française

Dans une lettre au président de la République, datée du 5 octobre 2020, le président international de CSI John Eibner a fait trois recommandations politiques spécifiques au président français pour la protection de la population souffrante et en danger du Haut-Karabakh :

  1. La suspension par les pays co-présidents du Groupe de Minsk et par leurs alliés de toute aide militaire, tant létale que non-létale, aux trois éléments de la coalition militaire anti-arménienne, soit la Turquie, l’Azerbaïdjan et les djihadistes venant de Syrie ;
  2. La garantie par ces mêmes pays d’assurer la sécurité des populations de la région qui sont menacées existentiellement ;
  3. La reconnaissance par ces mêmes pays du droit à l’auto-détermination du Haut-Karabakh.

 

CSI a reçu une réponse de Brice Blondel, chef du cabinet d’Emmanuel Macron, attestant que notre position a été entendue mais sans mention de la prise en compte de nos recommandations : courrier Presidence HK Reponse

Nous vous proposons de signer la pétition ci-jointe qui reprend les termes de notre lettre du 5 octobre. Il serait utile de renvoyer avec un maximum de signatures notre courrier initial pour en augmenter l’impact. Merci ! 

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Odile JURBERT

23.10.2020 20:17

On ne dit pas : j'abonne à la lettre d'informations (expression qui n'a aucun sens) mais je m'abonne à la lettre d'informations. S'abonner à (verbe intransitif).


CSI

26.10.2020 13:38

Très juste chère Odile nous allons corriger


Sophie Emanuelian

29.10.2020 23:55

Il faut que la France intervient le plus rapidement pour éviter une épuration éthique..., Merci au Président Macron d être intransigeant avec le gouvernement Turque qui soutient militairement l Azerbaïdjan Afin d effacer l Arménie et son peuple ....


Dzovinar Melkonian

30.10.2020 08:48

Vous dites l'essentiel - Très bien. MERCI !


Michel Konalian

30.10.2020 15:50

Il faut sauver l'Artsakh !


Loussiné Batikian

30.10.2020 16:58

Reconnaissance!


anny

30.10.2020 20:50

si vous lisez un peu l'anglais , consultez www.armenpress.am www.news.am www.hetq.am pour des infos de 1re ligne. que Dieu protège l'Arméenie, la France ,la Suisse de ces envahisseurs criminels, qui ne cherchent qu'à exterminer les chrétiens


Pascal Gaudin

31.10.2020 20:43

Mr Macron, la France se doit de réagir !


Philippe Dersarkissian

01.11.2020 09:24

L’aide de la France est absolument primordiale . Qu’il s’agisse de son aide diplomatique ou militaire. L’occident ne peut pas être le témoin impuissant et neutre du peuple arménien qui se fait massacrer. La France et l’europe ne peut pas être le témoin impuissant d’un Erdogan qui fait de cette partie du monde son territoire pour réaliser son dessein et son fantasme d’empire ottoman. Philippe Dersarkissian


Gerard Hovanessian

20.11.2020 20:05

Malheureusement je pense que l Azerbaïdjan va annexer le karabakh à plus ou moins court terme comment peut t on encore laisser faire la Turquie et l Azerbaïdjan il ne faudrai pas que le droit d ingerence ne s applique qu à certains pays Et pas à d autre que apparemment on a pas retenu les enseignements des genocides. Perpétré si on arête pas erdogan il va déstabiliser la géopolitique en Europe et ailleurs il est temps d agir de la part des gouvernements


Dominique Nottale

23.11.2020 17:14

Après ce qu'elle a fait j'estime que la Turquie n'a plus sa place dans l'alliance militaire occidentale et qu'elle devrait en être chassée honteusement sans compter toutes les sanctions auxquelles elle devrait pouvoir s'attendre en tant qu'état se comportant comme un voyou.


Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Haut-Karabakh