• Nigéria

Monsieur le Rapporteur spécial, allez au Nigéria !

25 septembre 2020

Dans certaines régions, les chrétiens nigérians sont menacés dans leur existence. Malheureusement, cette situation reste largement ignorée. Le rapporteur spécial de l’ONU Ahmed Shaheed doit agir pour que cela change.




Le rapporteur spécial de l’ONU doit contribuer à attirer l’attention sur le risque de génocide au Nigéria.

Mr. Ahmed Shaheed
Special Rapporteur on
freedom of religion or belief
c/o OHCHR
United Nations at Geneva
8-14 avenue de la Paix
1211 Genève 10

Dear Mr Shaheed,

Earlier this year, Christian Solidarity International issued a Genocide Warning in response to the rising tide of Islamist violence directed against Nigerian Christians and others in the country’s north and Middle Belt regions. It followed an urgent request for help from the Christian Association of Nigeria whose president, Samson Ayokunle, warned that «Christians have become an endangered species in their own country». You will find similarly urgent appeals by other Nigerian voices in the Commentaries section of the website www.nigeria-report.org.

The ever deteriorating situation requires your immediate attention. I kindly ask you to give Nigeria the highest priority as you fulfil your mandate.

Yours sincerely,

Au début de cette année, Christian Solidarity International (CSI) a lancé une alerte au génocide à propos de la forte augmentation de la violence islamiste contre les chrétiens nigérians et d’autres personnes au nord et au centre du Nigéria. L’alerte a suivi un appel au secours urgent de Samson Ayokunle, le président de la Christian Association of Nigeria : « Les chrétiens sont menacés dans leur existence dans leur propre pays. » Vous trouverez des appels urgents similaires de la part de plusieurs Nigérians sur le site internet www.nigeria-report.org sous la rubrique « Commentaries ».

La situation qui se dégrade continuellement requiert votre attention immédiate. Je vous demande donc de donner la plus haute priorité au Nigéria, et ce afin d’accomplir pleinement votre mandat.


* case obligatoire

Il n’existe aujourd’hui que peu de pays dans lesquels les chrétiens sont livrés aussi systématiquement à la violence et à la mort qu’au Nigéria. Au cours des dernières années, le danger principal ne provient plus seulement du groupe terroriste islamiste Boko Haram et des groupes affiliés, mais aussi des milices peules islamistes. Ainsi, le paroxysme de la violence religieuse s’est déplacé du nord-est vers le centre du pays. Actuellement, les milices peules sont même actives dans le Sud.

L’aspect religieux du conflit

Les attaques des milices peules contre les villages chrétiens sont souvent présentées comme des conflits liés à l’accès aux pâturages entre bergers nomades et agriculteurs sédentaires. Certes, cette approche n’est pas entièrement fausse, mais elle est largement simplifiée : elle exclut complètement la base religieuse et idéologique du conflit. Il ne faut pas oublier que les victimes des milices peules sont presque exclusivement des chrétiens.

De plus, le conflit est loin d’être symétrique : en face des milices peules équipées d’armes à feu se tiennent de simples agriculteurs qui sont à la merci de leurs agresseurs avec des bâtons et des couteaux.

La violence ne peut pas être endiguée tant que la dimension religieuse centrale du conflit sera ignorée. Sur ce point, le rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction peut changer beaucoup.

Ahmed Shaheed doit se mobiliser

Depuis le 1er novembre 2016, l’ancien ministre des Affaires étrangères des Maldives Ahmed Shaheed est le rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction. Jusqu’à présent, il ne s’est que très peu intéressé au Nigéria. Le dernier de ses prédécesseurs à s’y être rendu l’a fait en 2005. Au cours des dernières années, la violence islamiste y a pourtant beaucoup augmenté. Il est grand temps que le Nigéria obtienne l’attention nécessaire de la part d’Ahmed Shaheed.

Adrian Hartmann

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Nigéria