L’Indonésie et la Malaisie deviennent de nouvelles priorités

27 novembre 2019

La Malaisie et l’Indonésie font désormais partie des pays où la situation des minorités religieuses – notamment celle des chrétiens – se détériore à vue d’œil. Ces pays passent désormais en tête des priorités de l’agenda de CSI. Lors de la Journée CSI 2019, Herbert Meier a déclaré que « la situation [était] très critique, mais pas sans issue ».



En Malaisie, la liberté de religion est inscrite dans la Constitution. « Mais seulement sur le papier », comme le relate Herbert Meier, le président du conseil de fondation de CSI. Ainsi, il n’est quasiment pas possible pour un converti de se faire enregistrer comme chrétien sur sa carte d’identité. En effet, un tel changement doit être avalisé par un tribunal de la charia, ce qui est bien sûr très compliqué et qui crée de nombreux désagréments pour le chrétien.

La carotte et le bâton

D’une manière générale, le gouvernement s’efforce d’islamiser tout le pays et cela se ressent particulièrement dans les écoles. Mais ce dont CSI doit s’occuper en priorité, c’est la propension du gouvernement à islamiser les villages indigènes chrétiens ; dans ce cadre, c’est la politique de la carotte qui est appliquée : « Si vous devenez musulmans, vous aurez des avantages (des subventions, de nouveaux bâtiments, un bon raccordement en eau, etc.). » Tout cela est mené sous l’influence saoudienne qui veut imposer une islamisation rapide et radicale.

Malaisie : le tigre asiatique

La Malaisie fait partie des « tigres asiatiques » et depuis longtemps, le pays n’appartient plus aux pays en voie de développement. Elle s’achemine vers un avenir prometteur favorisé par une bonne croissance économique. Ce pays comprend 31 millions d’habitants, parmi lesquels tout juste 10 % de chrétiens. La majorité d’entre eux est catholique, le reste étant constitué de diverses dénominations protestantes. Le système politique est très complexe, il s’agit d’une monarchie constitutionnelle divisée en neuf sultanats. La Malaisie est un pays multireligieux et multiethnique. Le parti au pouvoir, qui était très corrompu, a été désavoué lors des élections ; pour rester au pouvoir, il s’est alors rapproché des islamistes, ce qui n’a heureusement pas réussi. Les chrétiens ont donc retrouvé espoir.

La loi sur le blasphème et ses effets

En Indonésie, il existe six religions qui sont reconnues par l’État, dont le protestantisme et le catholicisme. Mais là aussi, il y a de nombreuses entraves à la liberté de religion, notamment à cause des lois sur le blasphème. Ces entraves sont particulièrement fortes dans la province du Java occidental, où des églises, des pasteurs et des prêtres sont régulièrement attaqués. L’Indonésie est l’État qui comprend la plus grande population de musulmans au monde : sur 261 millions d’habitants, 85 millions sont musulmans et 26 millions sont chrétiens (10 %). L’Indonésie a une constitution laïque, mais « on y décèle une infiltration islamiste influencée par l’Arabie Saoudite », déclare le président de CSI.

Une foi forte malgré la persécution

Herbert Meier poursuit en disant qu’au cours de ses voyages dans ces pays, il a rencontré des chrétiens courageux et engagés dans leur foi : « Il est donc tout à fait normal que nous les soutenions. La foi est forte là où elle est persécutée. »

Cette nouvelle orientation stratégique motive particulièrement Herbert Meier. En effet, la souffrance de ces personnes est souvent ignorée par l’opinion publique. En marge de notre travail d’aide humanitaire qui s’imposera au cas par cas, il est donc essentiel de mener une véritable campagne d’information et de sensibilisation ainsi qu’une pression politique relative au respect des droits de l’homme.

Dorothea Gebauer


Des exemples de la violence religieuse

Malaisie | Le 13 février 2017, près de la capitale Kuala Lampur, le pasteur Raymond Koh est arraché de sa voiture et kidnappé. L’action dure à peine une minute et demie, ce qui prouve que cet acte criminel, qui a été observé par un chrétien catholique, est le résultat d’une action concertée préparée de longue date depuis l’extérieur.

Il ne s’agit ici que de l’un des nombreux incidents de ce genre. Les enlèvements, les entraves à l’activité missionnaire chrétienne, les attaques contre les églises et les actes terroristes isolés sont de plus en plus fréquents en Malaisie. Quant au pasteur Koh, on n’a toujours aucun signe de vie.

Indonésie | Le 13 mai 2018, trois églises sont victimes d’attaques à la bombe à Surabaya, au Java occidental. Bilan : 15 morts et 57 blessés. Les auteurs de ces attentats-suicides sont issus d’une famille qui avait envoyé ses enfants en Syrie et en Irak pour les former comme terroristes au service de l’EI.

En septembre 2018, cent jeunes âgés de 16 à 19 ans se rassemblent sur l’île de Célèbes dans le cadre d’un camp biblique. Le 28 septembre, la terre tremble et un tsunami submerge une grande partie de l’île. Les jeunes cherchent un abri sur une colline et se réfugient dans une mosquée ; un témoin oculaire rapporte que des femmes vêtues de noir emmènent plusieurs filles dans une voiture. Depuis ce jour, neuf jeunes filles de 16 à 19 ans ont disparu.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.