• Sri Lanka

Les gens meurent de faim : 500 colis alimentaires sont distribués

21 avril 2020

Au Sri Lanka, il n’y a officiellement « que » quelque 520 personnes qui sont contaminées par le coronavirus ; néanmoins, le gouvernement a décrété le confinement il y a une semaine. Les conséquences sont dramatiques : des milliers et des milliers de Sri-Lankais ont perdu leur travail et ne savent guère comment ils vont se nourrir. Grâce à l’engagement inlassable des partenaires de CSI, 500 familles affamées reçoivent une aide alimentaire.



Destination de vacances appréciée, le Sri Lanka, n’a pas non plus été épargné par le coronavirus. Des centaines de milliers de personnes souffrent des conséquences du confinement qui a été décrété le 21 mars 2020. Une fois tous les sept à dix jours, les gens ont le droit d’aller faire des courses entre 6 h et 14 h. Le gouvernement communique à chaque fois les dates et heures exactes à la télévision.

Confinement complet dans les grandes villes

Cependant, dans les quatre métropoles Colombo, Kandy, Jaffna et Gampa, un couvre-feu constant et sans exception est en vigueur ; des services spéciaux de livraison livrent la nourriture aux habitants de ces villes. Par contre, les gens de toutes les autres régions doivent se débrouiller eux-mêmes.

Plusieurs millions de journaliers désespérés – discrimination religieuse

Environ 50 % des insulaires travaillent comme journaliers. Ils vivent au jour le jour et n’ont donc pas pu constituer des provisions ; actuellement, ils n’ont pas de possibilité de gagner de l’argent. Ils sont complètement désespérés, car ils ne savent pas comment nourrir leurs familles et eux-mêmes.

Encore et toujours, les Tamouls originaires de l’Inde et aussi les minorités religieuses sont traités comme des personnes de troisième classe et n’obtiennent aucun soutien du gouvernement pendant cette période difficile.

Engagement courageux des partenaires de CSI

Au cours des deux dernières semaines, nos partenaires CSI ont inlassablement distribué cinq cents colis alimentaires et des médicaments fébrifuges dans neuf districts différents. Ils ont été profondément émus par les nombreuses histoires dramatiques qu’ils ont entendues mais aussi par l’immense reconnaissance des gens : « Chaque personne qui a reçu un colis plein d’aliments et des médicaments n’a presque pas trouvé des mots pour exprimer sa profonde gratitude. »

L’éternelle reconnaissance des bénéficiaires

Murugesu est un des bénéficiaires de l’aide CSI. Jusqu’au jour du confinement, il a travaillé comme journalier dans une usine de thé. Du jour au lendemain, la fabrique a été fermée et il est resté sans revenu. « Il y a quelques mois, ma femme nous a quittés. Je suis seul pour prendre soin de mes trois enfants. Maintenant, je ne sais même pas comment je pourrai les nourrir. J’ai de la peine à croire que j’ai reçu un colis alimentaire. Je suis tout simplement fou de joie d’avoir à manger pour mes enfants durant les prochains jours ! »

Rayappan a 70 ans et recevait, jusqu’à récemment, une petite rente pour son épouse et lui-même de la part de quelques membres d’Église. Mais depuis les mesures étatiques sévères, les membres de son Église luttent eux-mêmes pour pouvoir survivre quotidiennement et ne peuvent plus prendre soin du couple âgé. Par ailleurs, Rayappan ne peut presque plus bouger à cause de son âge, ce qui rend impossible la recherche de nourriture. « Mon épouse et moi-même ne pouvons presque pas croire avoir reçu, sans l’attendre, un colis de nourriture et des médicaments. Que Dieu bénisse tous ceux qui ont participé à ce cadeau ! »

La responsable CSI pour le Sri Lanka

Ici, vous pouvez faire un don pour les victimes les plus vulnérables de la pandémie du coronavirus. Merci de tout cœur !


Les attentats à la bombe en 2019

Il y a exactement une année, à Pâques le 21 avril 2019, des islamistes ont perpétré des attentats à la bombe contre trois hôtels et trois églises dans la capitale Colombo et les villes de Negombo et Batticaloa. Plus de deux cent cinquante personnes y ont péri et plus de cinq cents autres ont été blessées.

Grâce à l’aide de nos donateurs, les partenaires locaux de CSI ont pu distribuer des centaines de colis alimentaires aux familles concernées par la terreur. En outre, nous avons payé les frais de traitement des personnes grièvement blessées et installé des toilettes spéciales pour les personnes handicapées. Pour ces personnes pauvres, cette aide a été un grand soulagement dans leur quotidien difficile. En plus, des mesures de sécurité pour la protection d’autres attentats ont été prises.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Sri Lanka