Les cinq chrétiens sont libres !

30 avril 2019

Accusés faussement de vouloir évangéliser, cinq chrétiens de l’ouest du Népal, dont le secrétaire général de la Société chrétienne du Népal (NCS), ont été arrêtés le 23 avril 2019. Six jours plus tard, tous ont été libérés. Le partenaire CSI Stephen Adhikari * s’était engagé sur place en faveur de leur libération.



Tôt le matin du 23 avril 2019, des agents de police ont pénétré dans l’hôtel Doko à Ghorahi, une ville située à quelque 400 kilomètres à l’ouest de la capitale Katmandou. Sans posséder de mandat d’arrêt, la police a arrêté cinq chrétiens. Le pasteur Dilli Ram Poudel, secrétaire général de la NCS, son chauffeur Pramod Kafle, l’Indien Gaurav Shrivastava, l’Américaine Leanna Cinquanta et la traductrice Kunsang Tamang ont été appréhendés. Alors que les deux femmes ont été remises en liberté après quelques heures, les hommes sont restés en détention.

Des accusations erronées

Dans les chambres d’hôtel des cinq chrétiens, la police a confisqué des bibles et de l’argent qui a servi « à prouver » que les chrétiens arrêtés voulaient évangéliser de façon frauduleuse moyennant paiement. Depuis l’entrée en vigueur de la loi « anticonversion » en août 2018, l’évangélisation est interdite au Népal. La violation de cette loi peut être punie par une peine de plusieurs années de prison.

Or les cinq chrétiens n’avaient aucune intention d’évangéliser. Selon l’explication du président de la NCS, Krishna Bahadur Shrestha, le pasteur Dilli Ram et son équipe avaient été invités à un événement d’un groupe chrétien local et c’est pourquoi ils avaient emmené leurs bibles.

La fausse information sur l’intention d’évangéliser de ces chrétiens avaient aussi été diffusée dans différents médias au Népal. À ce sujet, Leanna Cinquanta déclare : « J’étais simplement invitée avec quelques amis à un événement d’Église. Aucun parmi nous n’a tenté, d’une façon ou d’une autre, de convertir d’autres personnes. »

Libération – audition devant le tribunal le 8 juillet 2019

Les arrestations injustifiées ont déclenché une vague d’indignation parmi les chrétiens du Népal. Des pasteurs des 77 districts du pays ont envoyé une réclamation écrite au gouvernement. Par ailleurs, environ cinq cents responsables chrétiens ont organisé une marche de protestation pacifique.

Depuis le 29 avril 2019, les cinq chrétiens sont en liberté, ceci également grâce à l’engagement infatigable du partenaire CSI Stephen Adhikari. Avec un avocat de la Cour suprême de Katmandou, il lutte maintenant pour l’acquittement des chrétiens. L’audition devant le tribunal aura lieu le 8 juillet 2019.

Reto Baliarda

* Nom fictif

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Népal