• Pakistan

Les 39 chrétiens accusés de meurtre sont libres !

04 février 2020

Un tribunal spécial pakistanais a libéré trente-neuf chrétiens et un musulman. Ils avaient été accusés d’avoir tué deux musulmans au printemps 2015 après des attentats suicides islamistes contre deux églises à Lahore. Pour être libérés, les prisonniers avaient convenu d’une indemnité avec les familles des victimes. Cependant, ils continuent de clamer leur innocence.



Le chemin de croix des chrétiens a commencé le 15 mars 2015 dans la métropole pakistanaise de Lahore. Dans le quartier chrétien de Youhanabad, deux terroristes ont voulu pénétrer dans les églises Christ Church et St. John. Les courageux portiers chrétiens ont empêché les islamistes d’entrer. Malgré cela, les agresseurs ont fait exploser leurs charges. Quinze personnes ont été tuées et septante autres ont été blessées. En intervenant sans hésiter, les portiers avaient pu empêcher un bien plus grand bain de sang à l’intérieur des églises.

Deux hommes tués

Peu après les attentats, des chrétiens furieux sont descendus dans la rue pour protester. Ce faisant, deux musulmans ont été brûlés parce qu’ils étaient soupçonnés d’être liés avec les deux attentats suicides. Au cours de l’enquête, la police a arbitrairement arrêté quarante et un chrétiens et un musulman. Une année plus tard, une action judiciaire a été entamée contre les suspects.  

Des conditions de détention lourdes de conséquence

Pendant la détention qui a duré presque cinq ans dans des conditions déplorables, deux chrétiens sont décédés par manque de soins médicaux. Plusieurs médias ont mentionné que le procureur adjoint de Lahore, Syed Anees Shah, avait proposé aux prisonniers d’être acquittés s’ils se convertissaient à l’islam. Il a été suspendu pour ce faire.

Bien que le cas ne soit pas résolu à ce jour, les quarante prisonniers ont conclu un accord avec les familles des deux musulmans tués, à savoir payer une indemnité de plus de 190 000 dollars américains. En contrepartie, le tribunal a ordonné le 29 janvier 2020 la libération des quarante prisonniers.

La majorité des chrétiens libérés sont très pauvres et ont souffert d’une misère indicible durant leur incarcération de plus de quatre ans. Irfan Bashir Masih, l’un d’entre eux, raconte : « Je ne peux pas décrire ce que j’ai enduré au cours des cinq dernières années. Il y a eu des instants où j’ai perdu tout espoir de ne jamais revoir ma famille. » Masih ajoute qu’il ne s’était même pas trouvé à l’endroit où les deux adolescents musulmans avaient été tués. Les autres personnes libérées affirment également leur innocence.

Reto Baliarda

Source : msn, fi


À plusieurs reprises, CSI a rendu visite à des survivants des attentats du 15 mars 2015 et apporté une aide importante. Lisez les articles suivants :

Anwar reprend vie

Rester fidèle à Jésus jusqu’à la mort

Les chrétiens privés de droits

Nouvelles attaques contre des chrétiens : CSI offre son soutien

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Pakistan