Le preneur d’otage Erdoğan doit relâcher le pasteur Andrew Brunson !

03 juillet 2018

Le pasteur américain Andrew Brunson vit avec son épouse Norine depuis vingt-cinq ans en Turquie. En octobre 2016, il est arrêté sous un prétexte saugrenu. Cette incarcération doit en fait servir de « monnaie d’échange » pour obtenir l’extradition d’un prédicateur turc musulman des États-Unis.



« Je réfute tous les chefs d’accusation. » Le 16 avril 2018, le pasteur Andrew Brunson a présenté son plaidoyer en turc durant plus de six heures. « Je suis un disciple de Jésus-Christ. Je suis en Turquie pour parler aux gens de Jésus et pour soutenir ceux qui croient en lui. »

Le pasteur Andrew Brunson, âgé de 50 ans, est originaire de Caroline du Nord, sur la côte atlantique des États-Unis. Il vit en Turquie depuis 1993. De même que son épouse, il s’est senti appelé par Dieu pour annoncer l’amour divin en Turquie. En 2010, ce couple américain met sur pied la Diriliş kilisesi (Église de la résurrection) dans la ville turque d’Izmir. Dans cette Turquie musulmane à 99 %, la communauté ne compte que vingt-cinq membres turcs et environ autant d’étrangers.

Le pasteur, un terroriste ?

Le 7 octobre 2016, le pasteur Brunson est arrêté et jeté en prison. Il est accusé de terrorisme : il aurait soutenu le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ainsi que le mouvement du prédicateur islamiste Fethullah Gülen. Dans le cas d’une condamnation, il encourt jusqu’à trente-cinq ans de prison.

Or les chefs d’accusation sont complètement absurdes. « Je suis un pasteur chrétien et bien entendu, je n’appartiens à aucun groupement musulman », affirme le pasteur devant le tribunal. Quoiqu’innocent, il est maintenant incarcéré depuis plus d’un an et demi. Il a perdu 23 kg à cause des mauvaises conditions de détention et son état psychique s’est détérioré. Il doit parfois partager une cellule prévue pour huit personnes avec vingt autres prisonniers ; à d’autres moments, il est placé à l’isolement. De plus, on lui a refusé pendant dix mois des médicaments nécessaires.

Erdoğan exige Gülen en échange de Brunson

Dans un entretien, le président turc Recep Tayyip Erdoğan lui-même a évoqué ce cas : le pasteur Andrew Brunson sera libéré quand les États-Unis extraderont Fethullah Güllen en Turquie. Il faut savoir qu’Erdoğan considère le prédicateur islamiste Gülen comme coupable de la tentative de coup d’État de juillet 2016.

L’incarcération du pasteur Brunson met en exergue la vulnérabilité des chrétiens en Turquie. Ils sont sans défense et impuissants face à une telle instrumentalisation. Le cas du pasteur Brunson a un effet traumatisant pour les chrétiens du pays. De toute façon, la pression exercée sur eux est énorme : sous le gouvernement d’Erdoğan, la relation soi-disant indissoluble entre la « turquicité » et le fait d’être musulman est devenue de plus en plus importante. Ainsi les chrétiens sont souvent présentés comme une menace venue de l’étranger, quand bien même la Turquie actuelle est habitée par des chrétiens depuis déjà deux mille ans.

Appel à l’ambassade

Le pasteur Andrew Brunson est emprisonné parce qu’il est Américain et chrétien. Nous exigeons sa libération immédiate et inconditionnelle ! En outre, la liberté de religion doit être garantie en Turquie. Veuillez donc envoyer la lettre ci-après adressée à l’ambassade de Turquie à Paris. Au nom du pasteur Brunson et de son épouse Norine, nous vous remercions de votre solidarité.

Joel Veldkamp


Lettre simple à envoyer à :

Monsieur l’Ambassadeur
İsmail Hakkı Musa
Ambassade de la République de Turquie
16, avenue de Lamballe – 75016 Paris

Texte en turc :

Sayın Büyükelçim,

          Pastör Andrew Brunson Ekim 2016’dan beri yalan beyanlar üzerine terörü destekleme suçlaması ile İzmir’de hapiste bulunmaktadır. Cumhurbaşkanı Erdoğan, A.B.D.’nin bazı kişileri Türkiye’ye iade etmesi üzerine Pastör Andrew’ı serbest bırakacağını belirtmişti. Ancak Pastör Andrew suçsuz bir insandır ve başkalarının suçları veya A.B.D. hükümetinin kararları için cezalandırılmamalıdır. Pastör Andrew Türkiye’yi ve Türk halkını seviyor. Suçlamaların düşürülüp derhal serbest bırakılmasını rica ediyorum. Hıristiyan vatandaşlar dahil tüm Türkiye vatandaşlarının haklarının korunması rica ediyorum.

Saygılarımla,

(Votre signature)


Traduction française :

Monsieur l’Ambassadeur,

Le pasteur Andrew Brunson a été emprisonné à Izmir en octobre 2016 avec l’accusation de soutenir le terrorisme sur de fausses déclarations. Cependant, le pasteur Andrew est un homme innocent et ne devrait pas être puni pour les crimes d’autrui ou les décisions du gouvernement américain. Le pasteur Andrew aime la Turquie et le peuple turc. Je demande que les accusations soient levées immédiatement. Je voudrais demander que les droits de tous les citoyens turcs soient garantis, y compris les citoyens chrétiens.


La page Facebook d’Andrew et Norine Brunson :  AndrewAndNorine

La prochaine audience est fixée au 18 juillet 2018.


Un cantique retentit depuis la prison

En septembre 2017, Andrew Brunson a composé en prison le cantique suivant, évoquant à la fois ses souffrances et son attente de la gloire éternelle (vous trouverez la mélodie sur : www.facebook.com/AndrewAndNorine/videos) :

You are worthy, worthy of my all
My tears and pain I lift up as an offering
Teach me to share in the fellowship of your suffering
Lamb of God you are worthy of my all.

You are worthy, worthy of my all
Adopted as a son, a brother to my King
Indeed I will share in your glory if I share your suffering (Romans 8)
Jesus, you are worthy of my all.

You are worthy, worthy of my all
But my heart faints, drowned in sorrow, overwhelmed
Make me like you, Cross-bearer, persevering, faithful to the end
To stand the trial and receive the crown of life.

You are worthy, worthy of my all
This is my declaration in the darkest hour
Jesus, the Faithful One who loves me, always good and true
You made me yours, you are worthy of my all.

You are worthy, worthy of my all
You are worthy, worthy of my all
What can I give to the Son of God, who gave himself for me
Here I am, you are worthy of my all.

I want to be found worthy to stand before you on that day
With no regrets from cowardice, things left undone 
(that is, I want to complete what God has planned and not miss out because of fear)
To hear you say « Well done, my faithful friend, now enter your reward »
Jesus, my Joy, you are the prize I’m running for. 
(joy – I say that with my will, not my feelings)

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.