• Nigéria

Le gouverneur tolère que des chrétiens soient assassinés

24 avril 2021

Le sud de l’État fédéré de Kaduna, à majorité chrétienne, est l’une des régions du Nigéria les plus touchées par la violence islamiste des Peuls. Nous en avons parlé avec Luka Binniyat, un militant des droits de l’homme.



CSI : Les chrétiens du sud de l’État fédéré de Kaduna sont confrontés à une persécution sans précédent de la part des islamistes peuls. Est-ce que cela dure depuis longtemps ?

Luka Binniyat : Non. Il est vrai qu’ils ont subi de nombreuses injustices de la part des anciens gouverneurs peuls musulmans, mais jusqu’ici, ces gouverneurs reconnaissaient que la plupart des chrétiens étaient bien éduqués et ils leur conféraient même des charges dans la fonction publique, quand bien même la plupart des postes à responsabilité étaient occupés par des musulmans peuls.

Mais depuis l’élection de Mallam Nasir el-Rufai comme gouverneur en 2015, les chrétiens du Sud ont été attaqués par milliers par les extrémistes peuls. Les chrétiens âgés du sud de Kaduna ne se souviennent pas d’avoir jamais connu une telle oppression.

À quelle fréquence y a-t-il des attaques ?

En moyenne chaque jour une maison ou une communauté chrétienne est attaquée dans le sud de Kaduna. Nous avons du mal à suivre les statistiques des attentats, mais nous estimons qu’en 2020, 1 milliard de nairas (l’équivalent d’environ 2,4 millions de francs suisses) a été versé en guise de rançon aux combattants peuls pour faire libérer des otages kidnappés, qu’ils soient des membres du clergé ou non.

En outre, plus de cent vingt communautés villageoises chrétiennes du sud de Kaduna font désormais l’objet d’un nettoyage religieux. Les terres des personnes déplacées ont été occupées par les islamistes peuls qui ont ainsi spolié des terres chrétiennes totalisant plus de 4 000 kilomètres carrés. Par ailleurs, au moins deux cent cinq Églises ont été fermées ainsi que plusieurs écoles chrétiennes.

El-Rufai reste-t-il passif devant ces pogroms ?

Pire encore, il est complice des agresseurs. En août 2020, il a fait arrêter et poursuivre en justice Abiodun Ogunyemi, l’évêque anglican du diocèse de Zaria. En effet, Mgr Ogunyemi l’avait publiquement blâmé pour les massacres et les destructions des biens des chrétiens dans le sud de Kaduna.

J’ai été particulièrement choqué par l’apparition d’El-Rufai à la télévision en 2016, alors que les attaques des milices peules contre les chrétiens atteignaient un triste record. Le gouverneur a accusé les clercs chrétiens d’avoir orchestré le génocide afin de recevoir l’aide de la part de donateurs étrangers.

El-Rufai a également tenu des propos controversés sur le meurtre de Peuls par des chrétiens.

Oui, en février 2019, il a déclaré que les autochtones adara, majoritairement chrétiens, avaient assassiné cent trente Peuls, pour la plupart des femmes et des enfants. Cependant, des journalistes ont enquêté et ils ont découvert que c’étaient des islamistes peuls qui avaient envahi un village de l’ethnie des Adara et tué onze personnes. Pourtant le commissaire de police de Kaduna, Ahmad Abdulraman, a confirmé la déclaration d’El-Rufai, suscitant un vaste mouvement de vengeance : en quelques jours, les milices peules ont commis un horrible massacre contre les Adara, faisant au moins huit cents morts.

Au même moment, plusieurs chefs chrétiens des Adara ont été arrêtés. Après cent vingt jours de détention, ils ont été libérés, car aucune charge n’a pu être retenue contre eux. En revanche, pas un seul Peul n’a été convoqué pour être interrogé sur le génocide des Adara.

Quoi qu’il arrive, en tant que Peul, El-Rufai bénéficie de la protection du gouvernement nigérian et de son président Muhammadu Buhari, un parent.

Comment mettre fin à la persécution ?

Le gouvernement nigérian devrait prendre au sérieux la question de la sécurité. Il y a actuellement moins de 350 000 policiers et moins de 330 000 soldats dans tout le pays. En outre, le gouverneur Nasir el-Rufai doit être accusé pour avoir aidé et encouragé le génocide. Enfin, les personnes qui dénoncent des crimes doivent être mieux protégées.

Que peut faire la communauté internationale ?

La communauté internationale devrait exercer une pression politique plus forte sur le gouvernement nigérian. Les nomades peuls doivent être considérés comme un groupe terroriste. Une aide supplémentaire aux victimes est également particulièrement urgente.

Emmanuel Franklyne Ogbunwezeh (chargé de plaidoyer pour l’Afrique subsaharienne dans notre équipe CSI) | Reto Baliarda


Une prothèse pour Victor Markus

Victor Markus est un chrétien de 19 ans originaire de l’État fédéré de Plateau. Il a été si gravement blessé par balle lors d’une attaque d’islamistes peuls qu’il a dû être amputé de la jambe droite pour lui sauver la vie. CSI a couvert une partie des frais d’hospitalisation. Victor en est très reconnaissant. Il était à l’hôpital de Jos depuis deux mois et n’aurait pas pu partir sans payer la facture.

Après le désespoir initial, ce jeune Nigérian a trouvé un nouvel espoir. Il est particulièrement confiant aujourd’hui, notamment parce qu’il a reçu une prothèse de jambe qui lui permet de se déplacer de manière plus libre et indépendante. « Je suis très heureux », nous a-t-il déclaré avec un sourire radieux alors qu’il recevait une formation sur l’utilisation de la prothèse.

Victor rêve de poursuivre ses études afin de pouvoir plus tard subvenir à ses besoins et à ceux de sa mère veuve.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Nigéria