• Irak

La pandémie du coronavirus : CSI aide les personnes les plus nécessiteuses

14 avril 2020

En Irak, le confinement est en vigueur depuis le 22 mars 2020 pour freiner la propagation du coronavirus. Les partenaires locaux de CSI s’engagent aussi dans le travail de prévention. Par ailleurs, ils apportent une aide urgente à 75 familles de la capitale Bagdad qui n’ont plus de revenu à cause du couvre-feu.



Selon les informations officielles du 20 avril 2020, 1 539 Irakiens seraient contaminés par le coronavirus. Mais le chiffre est vraisemblablement plus élevé. Quatre-vingt-deux  personnes sont décédées des suites du virus.

Par rapport à la pandémie, l’Irak fait partie des pays présentant le danger potentiel le plus élevé de la région, particulièrement à cause de sa proximité avec l’Iran qui est l’État le plus touché par le corona parmi tous les États du Moyen-Orient. À ceci s’ajoute le fait que le système de santé irakien s’est quasiment effondré en raison des conflits qui durent depuis plusieurs dizaines d’années. Les médecins craignent d’être complétement débordés si le nombre de contaminations par le COVID-19 augmentait rapidement.

L’arrêt de la vie publique

Pour endiguer une propagation non contrôlée du virus, le gouvernement irakien a décrété un confinement national le 22 mars 2020 : les écoles, les universités, les cinémas ainsi que les supermarchés, les restaurants et les places publiques ont été fermés. Cependant, les pharmacies, les épiceries, les boulangeries et les stations d’essence ne sont pas concernées par la fermeture.

Jusqu’à nouvel ordre, les vols internationaux ont été supprimés. Les voyages entre les provinces irakiennes sont interdits.

Les partenaires de CSI prennent l’initiative

Depuis le début du confinement, les partenaires de CSI locaux, l’organisation de défense des droits de l’homme Hammurabi, se mobilisent en faveur des victimes les plus faibles de la pandémie. « Un jour après le début du confinement, le 23 mars 2020, nous avons commencé à distribuer des aliments et des produits d’hygiène aux personnes nécessiteuses de Bagdad qui n’ont plus de travail à cause du couvre-feu. Le 29 mars, nous avons pu donner plus de cinquante colis humanitaires aux pauvres, nous déclare notre partenaire William Warda au téléphone. De nombreuses personnes, notamment les journaliers, souffrent énormément des conséquences économiques des mesures de protection sévères. » Entre-temps, un total de septante-cinq familles a reçu une aide humanitaire de Hammurabi.

Couvre-feux fréquents : danger de non-observation

Au cours des dernières décennies marquées par de nombreux conflits, l’Irak a connu d’innombrables couvre-feux ; c’est pourquoi de nombreux Irakiens n’ont pas pris au sérieux le confinement national décrété à cause de la pandémie. Les sanctuaires chiites ont donc continué à avoir un grand afflux de pèlerins, déclare William Warda.

Le mépris du danger de la pandémie a poussé Hammurabi à lancer une campagne de prévention pour attirer l’attention sur les règles de conduite les plus importantes afin de se protéger d’une contamination par le coronavirus.

CSI soutient la distribution humanitaire et le travail d’information de Hammurabi.

Morven McLean

Ici, vous pouvez faire un don pour les victimes les plus vulnérables de la pandémie du coronavirus. Merci de tout cœur !

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Irak