• Sri Lanka

La famille d’un pasteur tient bon malgré plusieurs attaques

27 février 2021

Le Sri Lanka est une île paradisiaque qui fleure bon les vacances. Mais les chrétiens y sont gravement opprimés, notamment par des extrémistes bouddhistes. La famille du pasteur Balasingam a survécu à plusieurs attaques. Grâce à l’intervention de nos partenaires locaux, ils se sentent maintenant plus en sécurité.



Le pasteur Balasingam * a grandi au sud de la capitale Colombo. En l’an 2000, il a fondé sa première Église.

Une foule de mille personnes

L’année suivante, la petite église a été détruite par des extrémistes bouddhistes. Elle a certes été reconstruite, mais trois jours après la fin des travaux, une foule effrénée de quelque mille extrémistes s’en est prise à la communauté. Le pasteur Balasingam et plusieurs autres fidèles ont été blessés et hospitalisés.

Avec sa famille, le pasteur a dû changer quatre fois de domicile. Malgré les menaces continuelles et plusieurs attaques, le pasteur courageux tient ferme à sa foi et au ministère pour son Église. Ainsi, en 2012, il a une nouvelle fois été hospitalisé après une attaque menée par une foule extrémiste. À côté de cela, des bouddhistes radicaux ont tenté à maintes reprises d’employer la voie administrative pour dénoncer la construction de l’église, sans succès jusqu’ici, la construction s’est faite en toute légalité.

Heureusement, depuis l’intervention juridique des partenaires CSI au Sri Lanka, la légalité de l’Église n’est plus remise en question. Des caméras de surveillance financées par CSI ont également été installées, ce qui apporte un regain de sécurité pour la famille du pasteur.

Sa foi inébranlable ainsi que la présence de son épouse, le « roc solide dans ma vie », donnent de la force au pasteur. Mais la situation demeure tendue : il sait que sa famille et son Église peuvent être attaquées à tout moment par une foule extrémiste.

Malgré la menace, l’Église compte actuellement environ deux cents membres.

Les chrétiens sont inquiets

La population du Sri Lanka est composée à 70 % de bouddhistes, 13 % d’hindous, 10 % de musulmans et 8 % de chrétiens. « La persécution des minorités religieuses a augmenté après les élections d’août 2020 qui ont plébiscité un gouvernement bouddhiste cinghalais sous la présidence de Gotabaya Rajapaksa », raconte un de nos partenaires locaux.

À cause de l’augmentation du nationalisme religieux, de plus en plus d’activistes des droits de l’homme sont surveillés, tracassés ou incarcérés sans inculpation. Dans ce contexte tendu, le président veut s’attaquer en priorité au terrorisme islamiste après les terribles attentats de Pâques 2019.

Un engagement énergique

Avec ses partenaires locaux, CSI soutient les minorités religieuses menacées du Sri Lanka, que ce soit dans le domaine juridique, médical ou matériel. En outre, nous proposons des foyers protégés aux victimes de la terreur.

Daniel Shiller | Reto Baliarda

* Nom fictif

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos réactions ou de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Sri Lanka