Enfin libre !

03 juillet 2018

Achok Kuol Akech (23 ans) ne peut même plus se souvenir de sa vie avant son enlèvement. Ce qu’elle sait, c’est qu’elle a toujours été traitée différemment des enfants de son maître et qu’elle était régulièrement exploitée.




Libération d'esclaves au Soudan

Nous vous remercions de libérer des esclaves comme Achok et de leur offrir une vie en liberté dans la dignité.

EUR 43 libération d’un esclave
EUR 86 libération d’un esclave et une chèvre laitière
EUR 130 libération d’un esclave, une chèvre laitière et un « kit de survie »
montant de votre choix


Elle était la seule qui n’avait pas le droit d’aller à l’école, mais qui devait accomplir des travaux ménagers durs. Chaque fois lorsqu’elle gardait seule les chèvres, son maître la violait. « J’ai beaucoup pleuré, raconte-t-elle. J’ai été forcée de me convertir à l’islam et je n’avais pas le droit de rencontrer d’autres esclaves dinka dans mon entourage. »

Un jour, elle a rencontré un homme au puits du village ; cet homme est un libérateur d’esclaves qui travaille pour CSI.

« Je remercie Dieu et je remercie les personnes qui m’ont aidé à rentrer dans ma patrie. »

Avec votre don, vous libérez des esclaves comme Achok et vous mettez un terme à leurs souffrances indicibles.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Mission Soudan du Sud