Enfin libre après onze ans de prison !

02 août 2019

En 2008, après le meurtre du célèbre moine hindou svami Laxmanananda Saraswati, sept chrétiens innocents avaient été accusés du crime et avaient été jetés en prison. CSI soutient leurs familles qui luttent pour leur survie. Maintenant, un deuxième chrétien a été libéré sous caution.



« Tout simplement génial ! s’exclame notre partenaire sur place, Mme Anita *. Depuis plusieurs années, nous luttons avec des avocats et des activistes des droits de l’homme pour la libération des sept chrétiens innocents incarcérés. Nous sommes remplis d’une grande joie maintenant que le deuxième chrétien a pu quitter la prison ! » Le 22 juillet 2019, la libération sous caution de Bijaya Kumar Sanaseth a été décrétée.


Le 27 juillet 2019, Bijaya Kumar Sanaseth a été libéré de la prison à Phulbani où il avait été incarcéré dix ans et sept mois, tout en étant innocent!


La famille appauvrie et malade

L’incarcération subite des sept chrétiens a eu pour leurs familles des conséquences inimaginables. Le seul soutien familial disparait du jour au lendemain. Les épouses, restées seules avec leurs enfants, ont dû assumer la responsabilité de soutien et de protection alors qu’elles-mêmes, sans appui masculin, étaient menacées de devenir victimes d’attaques sexuelles. Nombre de leurs enfants ont dû être placés dans des foyers car leurs mères ne pouvaient pas s’en occuper.

Lorsque j’ai rencontré personnellement ces épouses, je les ai trouvées dans un état de santé pitoyable. Ces dernières années, CSI a pu les aider régulièrement par un soutien financier.

Jusqu’à ce que le dernier soit libéré!

Au cours des dernières années, nos partenaires sur place ainsi que d’autres personnes se sont engagés inlassablement en faveur de la libération des sept chrétiens. En mai 2009, le premier d’entre eux avait été libéré sous caution. Fin juillet, c’est au tour maintenant du deuxième. Nous continuerons jusqu’à ce que le dernier de ces chrétiens innocents soit libre et acquitté ! L’avocate Arora, une de nos partenaires, déclare : « Nous n’abandonnerons en aucun cas jusqu’à ce que tous soient à nouveau réunis avec leurs familles. »

Inés Wertgen

* Nom fictif


Un signal clair contre les chrétiens

Depuis plusieurs années, les minorités religieuses d’Inde souffrent à cause des extrémistes hindous. Notamment dans les régions isolées, la discrimination fait partie de leur quotidien. Les attaques et même les meurtres ne sont pas rares.

Les extrémistes hindous ont utilisé l’assassinat du moine hindou en 2008 pour attaquer les chrétiens alors que des maoïstes avaient revendiqué le crime. En quelques jours, plus de cent chrétiens ont été cruellement assassinés, des milliers d’autres ont été blessés et plus de cinquante-cinq mille ont dû fuir. D’innombrables maisons et églises ont été détruites. Pour les chrétiens, la vague de violence était un signal clair que les non-hindous n’étaient pas désirés en Inde. 

Malheureusement, la situation des minorités religieuses, notamment des chrétiens et des musulmans, s’est détériorée davantage depuis l’arrivée au pouvoir du BJP hindou nationaliste avec son président Narendra Modi en 2014.

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Programme Inde