Ahok ne fait pas appel contre la peine de prison

21 juin 2017

Le politicien Basuki Tjahaja Purnama (Ahok), chrétien et ancien gouverneur de Jakarta, ne fera pas appel contre la décision du tribunal. Le 9 mai 2017, Ahok a été condamné à deux ans de prison pour soi-disant blasphème.



Pour en savoir plus sur le procès:

Deux ans de prison pour le gouverneur chrétien de Jakarta

En larmes, l’épouse d’Ahok a lu une lettre de son mari dans laquelle il communique qu’il va renoncer à faire recours contre sa peine de prison de deux ans. Ainsi le gouverneur de Jakarta, autrefois très apprécié, veut contribuer à l’apaisement de la situation politique et empêcher que son cas soit instrumentalisé.

Comment doit-on comprendre la décision d’Ahok ?

La Société pour les peuples menacés (SPM) prend note de la décision d’Ahok avec la plus haute estime. Néanmoins, elle la considère comme « l’expression de la perplexité des minorités religieuses d’Indonésie face à l’influence croissante d’islamistes radicaux ».

Par ailleurs, il n’est pas certain que la décision d’Ahok rende service aux minorités religieuses qui, depuis le verdict, sont encore plus inquiètes et craignent pour leur liberté de religion. « De toute urgence, l’Indonésie a besoin d’un grand débat public sur les lois concernant le blasphème, et d’une mise au point de règles claires pour empêcher que la religion serve d’instrument à la politique. »

Critique de l’ONU

Lundi 21 mai 2017, trois experts des droits de l’homme de l’ONU ont lancé un appel au gouvernement indonésien pour que soit annulée la sentence contestable prononcée contre Ahok et qu’un terme soit mis à la criminalisation du blasphème. Ils ont attiré l’attention sur ces lois sur le blasphème qui violent la liberté d’expression et de religion des minorités religieuses.

La réaction du gouvernement indonésien sur l’appel de l’ONU ne s’est pas fait attendre longtemps : le vice-président Jusuf Kalla a réprimandé l’ONU en lui demandant de ne pas se mêler de la justice indonésienne.

Reto Baliarda


Sources : Radio Vaticana, Jakarta Post

Veuillez donner votre avis sur cet article !

Le commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.